AngularJS / Bonita BPM, le couple idéal pour vos processus

Le succès d'un projet de mise en place d'un processus passe par une interface graphique qui répond aux besoins de ses utilisateurs.

Bonita BPM intègre nativement un ensemble d'outils qui vous permet de construire des interfaces graphiques interagissant avec vos processus. Dans certains cas, il est intéressant de mettre en place des interfaces dédiées qui vont aller au delà des capacités natives de Bonita BPM.

Pour se faire, Bonita BPM vous permet soit d'étendre le portail Bonita soit de réaliser vos propres applications au dessus de nos interfaces. Bonita BPM s'intègre parfaitement dans les architectures actuelles des applications web.

Ce webinar vous présentera comment intégrer Bonita BPM dans une interface développée à l'aide du framework AngularJS et comment déployer cette interface dans le portail Bonita grace aux custom pages.

Nous aborderons durant ce webinar d'1h :

  • Une présentation de l'API REST
  • Une présentation d'AngularJS
  • Comment intégrer Bonita BPM dans une page web avec AngularJS : exemple d'un dashboard utilisateur
  • Comment intégrer cette page dans une custom page du portail Bonita

N'hésitez pas à donner votre avis sur cette vidéo sur le forum : Commentez Donner une note à l'article (5)

Article lu   fois.

L'auteur

Site personnel

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

I. Voir la vidéo

N'hésitez pas à donner votre avis sur cette vidéo sur le forum : Commentez Donner une note à l'article (5)

II. Liens utiles

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2015 Bonitasoft. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.